Digital selling et social selling : définition et différence

Découvrez le social selling et digital selling, deux stratégies marketing int'erdépendantes qui vont booster à coup sûr vos ventes.

Digital selling et social selling : définition et différence

Le Social selling et Digital selling sont deux techniques marketing interdépendantes. Toutefois, il s’agit de deux processus distincts. Si nous devons créer un organigramme, le social selling serait sous l’égide du digital selling. Le but ultime, cependant, est le même : influencer l’acheteur et l’amener à conclure une vente. Voici tout ce qu’il y a à savoir sur les deux concepts, de leurs définitions à leur différence.

Le social selling

Comme mentionné ci-dessus, le social selling est un élément du digital. Par définition, c’est un processus consistant à rencontrer l’acheteur, là où l’acheteur effectue déjà une diligence en ligne. Comme le mentionne netbooster.fr, acheteurs utilisent inconsciemment le social selling en assimilant le contenu numérique, afin de réunir les informations nécessaires et prendre des décisions d’achat intelligentes.

Le travail du vendeur social consiste à rencontrer un acheteur tout au long de son parcours. Puis il le guide doucement vers une décision d’achat favorable en utilisant un contenu bien spécifique aux besoins du client.

strategie marketing social digital selling

Voir aussi : Comment réussir dans le secteur du marketing ?

Les éléments du social selling

On distingue trois éléments de social selling :

Vente basée sur les informations

Il façonne le parcours de votre acheteur. Par le biais des informations (numériques ou non), il peut connaître plus sur le produit afin de prendre les meilleures décisions.

Vente basée sur les déclencheurs

Ici, les vendeurs cherchent les événements internes ou externes se produisant autour du potentiel acheteur. Lorsqu’elles sont exploitées en temps opportun, ces informations numériques permettent des conversations hautement contextuelles. Elles peuvent également prodiguer un avantage conséquent sur les concurrents.

Vente basée sur les références

Dans cette étape, les gens achètent directement auprès des fournisseurs. Les plateformes telles que LinkedIn ou Twitter. En établissant une feuille de route relationnelle, les vendeurs peuvent établir des liens plus profonds avec leurs potentiels acheteurs.

Pour résumer, le social selling s’appuie sur le contenu et les plateformes sociales pour guider les prochaines étapes pour l’acheteur.

Il ne s’agit pas d’un remplacement de la façon dont votre équipe vend, mais d’un processus supplémentaire.

Voici une vidéo qui vous expliquera un peu plus sur le social selling :

Voir aussi : Marque : comment vous démarquer de la concurrence ?

Le digital selling

Cette stratégie fusionne les ventes, le marketing et le service client en une seule unité commerciale génératrice de revenus. Comme la vente traditionnelle, il guide les acheteurs tout au long du parcours client. Il en résulte un meilleur engagement et des conversions de prospects en clients. La différence est qu’il utilise des activités numériques, telles que le social selling lui-même, l’analyse de données, l’automatisation des ventes et la gestion de la relation client.

Fondamentalement, le digital selling consiste à tirer parti des actifs numériques.

Il rassemble également des éléments plus importants de l’organisation pour créer du contenu aidant à conclure des affaires. Cela implique de créer une structure organisationnelle autour du contenu et de la recherche. À part cela, vous devez établir un écosystème pour mesurer la consommation de contenu de votre client.

Ce n’est pas seulement l’équipe marketing qui produit du contenu avec le digital selling. Tout le personnel de l’entreprise sera impliqué dans la création, l’organisation et la distribution du contenu. La consommation de contenu est l’élément ultime pour l’engagement et l’intérêt des acheteurs : il ne faut pas le négliger.

Plus d’infos sur le digital selling dans la vidéo suivante :

Pour conclure…

Le social selling utilise les réseaux sociaux comme moyen de stimuler les affaires. Le digital selling quant à lui, vise à créer un écosystème complet exploitant tous les actifs à la fois en ligne et hors ligne.

Noter cet article