» Communiquer le résultat de ses travaux en s’appuyant sur un outil de présentation assistée par ordinateur ;
» Réaliser des documents hypermédias intégrant textes, sons, images fixes et animées et liens internes et externes
» Travailler dans un esprit d’ouverture et d’adaptabilité (adaptabilité aux différents environnements de travail, échanges).

Les usages de la Présentation Assistée par ordinateur

Depuis une quinzaine d'années, de nombreux documents ont été écrits sur les logiciels de Présentation Assistée par ordinateur (cf. Analyse d'une situation de formation à l'usage du multimédia chez des professeurs de lycée et collège, Dimet, 2004).

Leur étude a permis d'identifier deux types d'usage :

  • un usage normal d'aide à la présentation orale ;
  • un usage détourné d'utilisation comme logiciel d'intégration Multimédia.

Ces deux usages — totalement différents — s'utilisent dans des contextes distincts.

• Un document créé pour être consulté à distance doit être ré-écrit pour servir de support à une présentation en présence.
• Un document créé pour servir de support à une présentation en présence doit être ré-écrit pour être consulté à distance.

***

Recommandations générales de forme et de fond

Les noms

Ne pas oublier d'indiquer son nom complet : Prénom suivi de son Nom de famille sur le premier écran et pas l'inverse : on ne parle pas de Chirac Jacques ou de Mitterand François !

Ne jamais écrire M., Mme et Mlle — qui sont des noms d'adresse — devant le prénom ! On les utilise pour s'adresser à vous uniquement. C'est plutôt la situation de famille ou le statut social qui s'exprime par ce préfixe : c'est dans un autre champ de la communication !
Une femme qui se présenterait à un homme en disant « Je suis Mademoiselle Xxxx » peut vouloir signifier qu'elle met en avant son statut social de célibataire, ouvrant ainsi une porte, voire une brèche dans la distance qu'il y a avec l'homme ou les hommes auxquels elle s'adresse.
Cela peut signifier : « Je suis célibataire » (et donc libre).
À l'inverse, préciser Madame peut signifier que l'on veut faire savoir son statut de femme mariée et donc son engagement, sa non-disponibilité.
Donc, ni Mlle, ni Mme qui ne sont que des noms d'adresse, devant votre nom complet !
Exemple d'utilisation : si je me présente lors d'un séminaire, je dirais : « Je m'appelle — ou je suis — Bernard Dimet » et si l'on parle de moi dans ce séminaire, on utilisera éventuellement « ... ce que viens de dire Bernard Dimet ... » ou « ... ce qu'a exposé Monsieur Bernard Dimet ... » ou encore « ... ce que nous a expliqué Monsieur Dimet ... » .

Le français est une langue très riche et trop mal utilisée. Elle est pleine de nuances. Elle était la langue de la diplomatie avant l'arrivée tonitruante des USA sur la scène internationale !

***

1) Utilisation en Présentation assistée par ordinateur pour une présentation servant de support à une communication orale

C'est l'usage normal des logiciels de PréAo ! Le document présenté obéit à des règles précises :

  • Écrire dans une écriture de grande taille : 24 points minimum. Ne jamais laisser activé l'option ou la préférence : Ajuster automatiquement le texte à l'espace réservé [voir].
  • Utiliser une police de caractère facile à lire à écran parce que projetée sur un mur ou sur un écran de projection avec un projecteur vidéo : Arial, Helvetica, Verdana (ce sont les mêmes polices que l'ont doit utiliser pour créer des pages Web destinées à être lues à l'écran de l'ordinateur).
  • Avoir un contenu décalé du discours : le texte doit épauler le discours. En aucun cas, ce ne doit un texte que l'orateur va lire. C'est une perte de temps et de sens.
    Le texte doit être lapidaire, exprimé en mots simples, en mots clefs, en mots « choc ». Le texte peut se rapprocher du « langage télégraphique » !
    L'auditeur doit visualiser ces mots sans effort pendant qu'il écoute l'orateur.
    Ces mots, ces morceaux de phrases, doivent renforcer le message et non le perturber : lorsqu'un texte déjà trop long est écrit trop petit, l'auditeur perd du temps et de la concentration à lire.

Indiquer le plan très sommaire de la présentation sur le second écran.

Ne jamais utiliser d'animations En fait, n'utiliser que Apparaître ou Zoom Avant léger.

Être très discret sur les transitions.

Ne pas mettre de son pour ponctuer les actions (et surtout pas les applaudissements à la fin !).

Bien réfléchir, dans tous les cas, à la pertinence des images, des sons et des vidéos : nécessaires pour illustrer le propos, ils ne doivent pas détourner l'auditeur du fil de la communication.

Quelques précautions, surtout si la présentation doit être effectuée en temps limité : répéter ! Lorsque l'on demande un format 20 minutes plus 10 minutes de questions, ce n'est pas 30 minutes de présentation. Le document de PréAo doit être calibré en fonction du temps de présentation. Se chronométrer !

Vérifier tout avant la présentation. Ne faites confiance qu'à un matériel dûment testé. Vérifier également le projecteur vidéo et si possible, le vérifier (voir la fiche d'utilisation ICI).

Un document créé pour être consulté à distance doit être ré-écrit pour servir de support à une présentation en présence.

***

2) Utilisation détournée en logiciel de création de document multimédia

C'est un usage détourné des logiciels de PréAo. Le monde du multimédia industriel utilise des logiciels appelés « Logiciels auteur » dont le plus courant est Director.

Usages

Les logiciels de PréAo sont parfois utilisés pour écrire des cours généralement placés sur des sites Web comme soutien à l'enseignement.

Dans un tout autre domaine, ils sont également utilisés pour raconter des histoires insipides sur Internet : le discours du Dalaï Lama ou autres chaînes obscurantistes, la température de la bière ou autres présentations à caractère sexuel, etc. Internet est rempli de ce genre de présentations dont certaines sont innommables !

Dans le cas de l'écriture d'un cours, le texte peut être écrit plus petit (mais pas trop) car le document est lu sur un écran d'ordinateur et c'est le seul vecteur de la communication.
La police doit également être facile à lire à écran : Arial, Helvetica, Verdana.
On peut donc écrire plus de texte et sur plus de pages car dans cet usage, le rythme de lecture est personnel, on peut revenir facilement sur des pages précédentes.
Cet usage du logiciel s'apparente plus à celui d'un traitement de texte mais plus documenté et destiné, comme les pages Web, à être lu à l'écran.
Dans cette utilisation, ce n'est plus le support d'un exposé mais l'exposé complet !

Un document créé pour servir de support à une présentation en présence doit être ré-écrit pour être consulté à distance.

Remarque

Cet usage détourné des logiciels de PréAo a tellement bien été identifié que les fabricants de logiciels se sont mis à créer des logiciels passerelle — des « moulinettes » — pour transformer des documents de PréAo en d'autres fichiers comme Flash, Director ou même des fichiers vidéo permettant de les utiliser en Podcast.

oOo

Document Bernard Dimet
avec la complicité d'Alain Falluel
© PorTices
vendredi 28 septembre 2007