Quels sont les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé PTI DATI ?

Le travailleur isolé est un professionnel qui exécute son travail hors du site de son employeur. Les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé sont des appareils qui servent à avertir le travailleur en cas d’urgence. Les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé sont nombreux : talkie-walkie, téléphones mobiles ou téléphones portables équipés d’un système d’alarme. Il existe également des outils de travail équipés d’un système d’alarme. On peut aussi faire référence aux systèmes PTI (Protection du Travailleur Isolé) et DATI (Dispositif d’Alarme pour Travailleur Isolé). Tous ces dispositifs sont très utiles pour les travailleurs isolés.

Qu’est-ce qu’un travailleur isolé ?

Le travailleur isolé est un professionnel qui exécute son travail hors du site de son employeur. Il peut par exemple travailler à la campagne (herboriste, maraîcher, éleveur, viticulteur, pêcheur, etc.), à la montagne (alpiniste, guide de haute montagne, moniteur d’escalade, etc.) ou à la mer (pêcheur professionnel, gardien de phare, capitaine de bateau à moteur, etc.).

Le travailleur isolé est soumis à des règles particulières :

  • Il doit être déclaré à l’URSSAF dans le département où il exerce ses activités ;
  • Il doit disposer d’un contrat de travail ;
  • Il doit disposer d’une assurance maladie et d’une assurance invalidité ;
  • Il est soumis aux cotisations sociales ;
  • Il bénéficie d’un congé de paternité, d’une allocation de présence parentale ;
  • Il bénéficie d’un congé de maladie, d’un congé de maternité ;
  • Il peut bénéficier d’un crédit d’impôt de modernisation du recouvrement (CIMR).

Afin de pouvoir travailler hors du site de son employeur, il doit donc respecter ces règles et aussi avoir un dispositif d’alarme sur lui en cas de problème.

Les solutions des dispositifs d’alarme pour travailleur isolé

La réglementation du travailleur isolé permet de définir les risques et établit des obligations de sécurité. Les solutions des dispositifs d’alarme pour travailleur isolé sont à pied d’œuvre. Cela explique que les PTI DATI pour la protection du travailleur isolé sont utilisés quand ce dernier part travailler seul sans assistance possible. Les obligations de sécurité du travailleur isolé sont lourdes et complexes. L’utilisation d’un dispositif d’alarme pour travailleur isolé permet de répondre à ces obligations légales et réglementaires.

Les articles R 4351-7 et R 4351-8 du Code du travail définissent les obligations des employeurs vis-à-vis des travailleurs isolés. Les dispositifs d’alarme pour travailleur isolé permettent de répondre à ces obligations. Pour accompagner un travailleur isolé itinérant par exemple, on peut opter pour un appareil qui est à la fois un smartphone et un dispositif d’alarme. Des appareils spécifiques permettent également de détecter l’absence de mouvement ou de verticalité. Les travailleurs isolés peuvent également être équipés de talkie walkie ou d’une montre PTI. On apprécie également l’arrivée sur le marché des EPI connectés, équipés de capteurs de risques. Des porte-barges existent également aujourd’hui pour travailleurs isolés, et émettent des signaux en cas de problème.

travailleur isolé, PTI DATI dispositif alarme

Le retour du travailleur isolé doit être anticipé, et non plus seulement prévu. Il est important que le retour soit préparé avec le travailleur itinérant, avec les équipes de surveillance, et avec les services de secours. Le retour peut s’effectuer par le même moyen qui a été utilisé pour le déplacement initial. Si l’employeur peut quitter son travailleur isolé, cela est souvent préférable plutôt que d’attendre des heures ou des jours.

De toute façon, il est important de s’assurer que l’employé itinérant ait conservé ses moyens physiques et mentaux. L’employeur doit également prêter attention aux signes d’hypothermie, à une perte de sensibilité des extrémités, à une gêne respiratoire, à une difficulté à respirer et à une incapacité de parler. Une déshydratation peut avoir également des conséquences graves. Les moyens de transport doivent être sécuritaires et adaptés à la situation. Ils doivent être suffisamment grands pour permettre aux secouristes de porter un travailleur isolé. Si un travailleur isolé est placé sur un bateau, il faut veiller à ce que le bateau soit construit de façon à garantir la sécurité du travail de l’employé.

Les risques encourus par les travailleurs isolés

De par son isolement, le travailleur isolé est exposé à des risques précis. Il ne dispose pas de l’aide d’un collègue ni de l’assistance d’une équipe de soutien. Le risque d’accident est donc plus grand qu’à l’usine. De plus, le travailleur isolé n’a souvent pas de temps de pause ou de repos. Les entreprises et les industriels pourraient, au moyen d’un plan de travail isolé, organiser le travail de manière à protéger les travailleurs isolés contre les dangers inhérents à cette situation. Un travailleur isolé pourrait, par exemple, faire une chute ou un malaise, sans que personne ne le sache. Il est en effet susceptible de se retrouver en situation d’urgence, sans aide à proximité.

Les obligations du travailleur isolé vis-à-vis de l’employeur et les risques encourus par ce dernier peuvent être réduits grâce à l’utilisation d’un dispositif d’alarme. Les solutions sont aujourd’hui nombreuses, et peuvent même s’inclure dans le quotidien des travailleurs, comme au travers des EPI ou d’un smartphone. Les travailleurs isolés ne sont ainsi pas encombrés davantage, mais assurent leur sécurité au quotidien.

Source :

https://www.legifrance.gouv.fr/codes/section_lc/LEGITEXT000006072665/LEGISCTA000006190638/