Transport de glace carbonique : les solutions de stockage isotherme

Le transport de glace carbonique se fait grâce à un matériel adapté, comme les containers frigorifiques. Ces équipements, qui se composent d’isolants, sont conçus pour maintenir la glace à une température adéquate et à conserver son état solide. Découvrez les solutions de stockage isotherme adaptées au transport de glace carbonique.

Pourquoi utiliser un stockage isotherme pour la glace carbonique ?

Les solutions isothermes sont destinées au maintien de la chaine du froid pendant le transport. Ainsi, l’isothermie consiste à protéger vos produits contre les températures trop élevées. En préservant des températures basse, on augmente la durée de la conservation du produit pendant le trajet.

Le froid positif est destiné au transport des produits frais tandis que le froid négatif est réservé à la marchandise surgelée comme les glaces carboniques. C’est la sélection de réfrigération qui fait la différence.

Transportez la glace dans un bac isotherme

Un bac désigne un coffre isotherme généralement utilisé pour le transport de produits en vrac ou conditionnés issus de la chimie, de la santé ou de l’agro-alimentaire. Ce sont des caissons isothermes s’ouvrant sur le dessus et présentant un couvercle articulé.

Vous pouvez choisir le volume de votre bac isotherme en fonction de la quantité de glace carbonique que vous souhaitez transporter. On trouve des modèles compris entre 25 et 600 litres. Les bacs isothermes sont également disponibles dans différents formats pour répondre aux besoins spécifiques de chaque entreprise.

transport de glace carbonique, bac isotherme

Quels sont les différents modèles de bacs isothermes ?

Avec les containers isothermes, on peut distinguer :

  • des coffres de petite et moyenne capacité qui, une fois chargés, restent facilement manipulables et peuvent se glisser dans n’importe quel véhicule,
  • les bacs isothermes de volume important qui nécessitent une manutention par chariot élévateur.

Les bacs isothermes peuvent aussi être conçus avec des technologies spécifiques :

  • les caissons isothermes en polyéthylène,
  • les coffres isothermes en fibre de verre-polyester.

Le bac isotherme en polyéthylène

Ce type de caisse frigorifique est le fruit de la technique moderne du rotomoulage, appelée « in one shot ». Cette technologie consiste à mouler la double paroi du coffre et celle du couvercle.

Dès l’étape de moulage terminée, les solutions isolantes, qui se composent de mousse de polyuréthane expansée de dernière génération, sont incorporées dans la double paroi. En monobloc, les bacs isothermes disposent d’une excellente protection et d’une meilleure longévité de l’isolant.

Le bac isotherme en fibre de verre-polyester

La fibre de verre et le polyester constituent les principales matières utilisées dans la fabrication de ce type de caisse frigorifique. Son isolant est constitué de mousse de polyuréthane expansée de dernière génération. Les bacs isothermes polyester sont notamment destinés au transport de glace carbonique et à l’industrie du gaz.

Pourvu d’un meilleur coefficient d’isothermie (coefficient K), le caisson isotherme polyester peut limiter la sublimation de glace carbonique pendant son stockage et son transport. Notez que la température ambiante des glaces carboniques est extrêmement basse (-80°C).

Comment éviter la sublimation de la glace carbonique ?

Ce phénomène consiste en l’évaporation de l’état solide à l’état gazeux sans passer par l’état liquide. La sublimation de glace carbonique se produit dès la formation de la glace CO2. Ainsi, les glaces sèches peuvent s’évaporer et perdent 20% de leur volume par jour, en cas de défaillance de conditionnement. Il convient donc de bien conditionner la glace carbonique dans des coffres frigorifiques ayant une capacité d’isothermie adaptée. On réduit ainsi au maximum la perte pouvant être causée par sublimation.

Le conditionnement et le transport de glace sèche

En apportant constamment un air froid dans la caisse réfrigérée, on maitrise les entrées de chaleur. Le but est de maintenir une température intérieure constante pendant toute la durée du transport. Avec une bonne maitrise, la température de la charge reste stable, sans réchauffement ni refroidissement, jusqu’à la livraison.

Transportez la glace en toute sécurité

Pour la sécurité du transporteur, il convient de placer la glace sèche dans un compartiment séparé de la cabine du conducteur. Il faut stocker la glace carbonique dans une zone aérée et éviter de la toucher à mains nues.

Le marquage ADR pour les matières dangereuses

La réglementation ADR définit les règles applicables en termes de transport des matières dangereuses en Europe.

La glace sèche constitue un élément pouvant comporter des risques. Un logo particulier lors du transport est prévu pour les containers isothermes dont la capacité est supérieure à 1m3. Cette marque vise à indiquer la présence de glaces carboniques et permet aux utilisateurs et aux opérateurs de la chaîne logistique de prendre les mesures de sécurité en conséquence.

Le marquage ADR est nécessaire si :

  • vous utilisez un bac isotherme pour le transport de glace carbonique. Dans ce cas, la glace sèche est considérée comme un agent de conditionnement,
  • vous utilisez un caisson frigorifique dont la réfrigération est assurée au moyen des glaces sèches. Dans ce cas, selon l’ADR, la glace carbonique est considérée comme un agent réfrigérant.

Procédez à un pré-refroidissement du conteneur

Il est conseillé de pré-refroidir le conteneur isotherme avant de le charger de produits afin d’éviter que ces derniers subissent un réchauffement par contact avec les parois chaudes. Il convient donc de stocker le coffre réfrigérant dans une chambre froide, vide et avec la porte ouverte dans un délai de 2 heures au minimum.

Le cas échéant, il est essentiel de fournir un apport de froid équivalent à l’énergie qui doit être consommée en 2 heures. En compensation de l’énergie nécessaire au pré-refroidissement, cette technique est indispensable pour régler la température des parois intérieures.

Comment bien remplir le bac isotherme ?

Un taux de chargement minimum de 2/3 de la capacité du coffre est conseillé. L’objectif est ici d’optimiser le coût de transport en veillant à bien remplir le caisson avec des glaces sèches. De plus, un taux de remplissage correspondant à la capacité du coffre réfrigéré influe également sur le résultat thermique. En effet, l’homogénéité et la stabilité de la température intérieure sont assurées dans un caisson isotherme plein.

Pour être certains de transporter votre glace carbonique dans des conditions optimales, tournez-vous vers les sites spécialisés de vente de conteneurs isothermes de qualité.

Noter cet article