Crise du Covid-19 : est-ce le bon moment pour investir en bourse ?

En cette rentrée de septembre 2020, l'activité repart mais certains secteurs restent très touchés par la crise Covid-19. Est-ce le bon moment pour investir en bourse ? Et quels investissement privilégier ? Voici un éclairage sur les marchés boursiers actuels !
investir en bourse covid-19

Alors que la crise du Covid-19 continue d’impacter de nombreux secteurs en France, les bons résultats trimestriels de Goldman Sachs et les avancées du vaccin galvanisent les marchés boursiers en Europe. Dans ce contexte sanitaire sans précédent qui impacte l’éconoie mondiale, le nombreux investisseurs sont contraints d’adapter leur stratégie de trading et naviguent à l’aveugle.

Le point sur la bourse en cette rentrée 2020

La France se réjouit enfin de bonnes nouvelles en bourse puisque le CAC 40 est en constante progression depuis le début de la semaine, ayant même atteint 2,28% ce lundi grâce à un regain d’enthousiasme lié aux avancées médicales concrètes dans la course pour le vaccin contre le Covid-19.

Avec un marché boursier un peu endormi ces derniers mois du fait de l’absence de nombreux investisseurs suite à la crise, il est encore temps de s’emparer de cet l’élan d’optimisme pour investir dans des actions.

Et pour cause, dans le secteur de la santé et de la lutte contre le coronavirus on recense actuellement plus de trois cents traitements en cours d’étude et plus d’une centaine de vaccins anti-Covid en recherche, avec des avancées très concrètes notamment du côté de Moderna Therapeutics aux Etats-Unis. Le Financial Times a d’ailleurs précisé dimanche dernier que Trump envisageait d’accélérer la procédure pour qu’un vaccin anti-covid Oxford et AstraZeneca puisse être utilisé aux Etats-Unis avant l’élection présidentielle.

Contrairement à ce qui aurait pu être envisagé, les marchés ne s’attendent donc plus à une reprise rapide de l’activité économique, d’autant que l’Europe est confrontée à de nouvelles vagues de contamination qui induisent des mesures de restriction économiques et de déplacement dans la zone. La France recensait près de 2000 cas en 24 heures ce mardi.

L’Allemagne a également imposé ce lundi des restrictions à l’encontre des voyageurs ayant séjourné dans les régions Ile-de-France, avec Paris, et Provence-Alpes-Côte-d’Azur, qui devront se soumettre à un test Covid et observer une quarantaine en attendant le résultat.

Mais la course au vaccin et la relaxation des tensions entre la Chine et les Etats-Unis suite à l’annonce d’un prochain sommet semble tout de même dynamiser les marchés boursiers.

À la hausse au CAC 40 cette semaine, les secteurs aéronautique, cycliques et automobiles : Safran (+3,2%), Airbus (+2,7) et même Renault qui clôture à la hausse à la différence de BMW, une situation inédite depuis la crise de 2009.

La santé, valeur refuge pour le dernier trimestre de 2020 ?

Dans le secteur des biotechnologies aussi, la tendance est à la hausse (Genfit 6,6%), et de manière générale, depuis le début de la crise, le secteur de la santé a été plus performant et moins risqué que la tech, avec des profits en hausse de 5% à 10%.

Ainsi les gérants multi-actifs ont renforcé le poids du secteur de la santé dans leurs portfolios d’investissements respectifs, et les investissements vont certainement continuer, même après la crise.

La progression du marché boursier en santé devrait donc se poursuivre, car le secteur a encore de la marge, mais aussi parce qu’il répond à des besoins évidents et globaux de vieillissement de la population et de diminution de la pauvreté à l’échelle mondiale.

La galvanisation des actions dans le domaine de la santé était d’ailleurs déjà visible avant la crise, notamment dans les secteurs niches de la dermatologie, de l’oncologie et des maladies rares. Qu’on soit trader particulier ou professionnel, il y a clairement de bonnes opportunités à saisir !

Cependant, la biotech peut être instable : rappelons-nous du cas de Genfit à la suite de tests décevants dans la lutte contre l’hépatite du foie non alcoolique (NASH), dont l’action avait alors dégringolé en bourse.

C’est là que les investissements en laboratoires apportent un peu de stabilité aux portefeuilles, même lorsque la biotech fait des vagues. Investir dans le secteur de la santé semble être une bonne stratégie à poursuivre pour la fin du trimestre 2020, mais il vaudra mieux alors équilibrer son portefeuille entre des fonds dans tous les secteurs de la santé et pas seulement dans la biotech. L’idéal étant donc d’investir dans des fonds généralistes comme par exemple Étoile Santé Europe pour équilibrer les fluctuations de la biotech dont les résultats sont instables et liés aux avancées du vaccin contre le Covid-19, avec des fonds dans la santé plus généralistes.