Fiscalité dropshipping : TVA, impôts, taxes… comment ça marche ?

Le dropshipping est un moyen simple de lancer un site e-commerce en déléguant la gestion des stocks. Faisons le point sur la fiscalité d'un entrepreneur en drop shipping français en fonction de son statut.
fiscalité dropshipping

Les impôts drop shipping en France est un sujet important qui doit intéresser toute personne désireuse de se lancer dans cette aventure. étant une activité très alléchante et plus ou moins accessible à tous il est important de se poser les bonnes questions afin de ne pas se retrouver dans une situation compliquée une fois votre projet lancé. Etant donné que cette activité ne nécessite pas de posséder des stocks de matériels pour les vendre et que nous sommes que de simples intermédiaires, nous pouvons nous demander pourquoi il nous serait obligatoire de payer des impôts.

Nous allons tenter de répondre à toutes les question concernant ce sujet dans cet article.

Fiscalité Dropshipping : comment Se Déclarer De Façon Optimale ?

Légaliser ses activités peut-être un véritable problème pour certaines personnes recherchant à démarrer une activité dans de bonne conditions. Cette vidéo vous donne les clés pour se déclarer en dropshipping et payer ses impôts et taxes de façon légale et optimale !

Tout ce que vous devez savoir sur les impôts du dropshipping

Le dropshipping est une activité qui attire l’œil et qui peut être très facilement rentable en un temps record, mais qui, malheureusement, est dotée de quelques risques fiscaux qui sont à prendre en considération. Il est donc très important de se documenter sur la fiscalité du dropshipping.

Fiscalité pour un auto-entrepreneur

Il est très simple de démarrer votre “carrière” de dropshipper et ce, en tant qu’auto-entrepreneur. Cette méthode vous permettra de bénéficier des avantages du marché tout en profitant d’un régime fiscal allégé.

Et pour cause, les dropshippers qui ont opté pour cette voie dialoguent auprès d’un seul organisme (l’URSSAF) de l’impôt sur le revenu et l’ensemble des cotisations sociales, et ce par paiements libératoires réguliers équivalant à un pourcentage du chiffre d’affaires fait.

Le paiement libératoire de l’impôt sur le revenu est le résultat du calcule du montant du chiffre d’affaires hors taxe un taux de 1 %.

Pour ce qui est des cotisations sociales (maladie-maternité, allocations familiales, CSG-CRDS, retraite et invalidité-décès), un paiement libératoire qui équivaut à un montant de 12,8 % s’applique au total du chiffre d’affaires hors taxe.

Petit point à souligner : le système auto-entrepreneurial n’est pas adapté aux entreprises qui réalisent un taux de chiffre d’affaires conséquent vu que ce système est ouvert sur critère aux dropshippers qui remplissent les conditions suivantes :

  • Le dropshipper est sous régime micro-BIC, en d’autres termes il produit un chiffre d’affaires annuel hors taxes d’un montant inférieur à 176 200 euros ;
  • Le totalité des revenus nets du foyer fiscal perçus en N-2 ne dépasse pas (pour une tranche de quotient familial) à la limite supérieure de la 2ème tranche du barème de l’impôt sur le revenu, d’un montant de 25 659 euros pour l’année 2020. Cette limite est plafonnée de 50 % par demi-part supplémentaire ;
  • Le dropshipper est sous régime micro-social.

fiscalité pour un entrepreneur individuel

Si votre chiffre d’affaire dépasse un certain seuil, mais que vous ne voulez pas commercer en tant qu’entreprise, en tant qu’EI, vous êtes soumis aux impôts dropshipping applicables aux BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

On vous appliquera le régime micro-BIC tant que votre chiffre d’affaires annuel H.T de l’année dernière ne dépasse pas 176.200 euros.

Votre taux d’abattement forfaitaire sera de 71 %.

Donc, 29 % du chiffre d’affaires que vous réalisez sera imposable.

fiscalité pour une EIRL

L’EIRL bénéficie du même régime fiscal et social que l’EI.

Cependant, contrairement au statut d’EI, l’EIRL permet de séparer biens professionnels de biens personnels afin de protéger celui-ci par une déclaration d’affectation des biens à l’activité professionnelle.

l’EIRL offre la possibilité d’opter pour l’impôt sur les sociétés (IS).

autrement dit:

  • 15 % jusqu’à 38 120 € de bénéfices (si les conditions de l’article 219-I-b du Code général des impôts sont remplies) ;
  • 28 % au-delà de 38 120 € de bénéfices.

Fiscalité pour une EURL

Ce statut vous permet de gérer votre entreprise en tant que seul associé. Pour ce qui est des impôts dropshipping, ce statut est assujetti à l’impôt sur le revenu.

Par contre, vous pouvez opter pour l’impôt sur les sociétés (IS) qui est un choix irréversible. Vos bénéfices seront imposés à 15 % arrivé à 38.120 euros de bénéfices. Par contre, au delà de 38.120 euros de bénéfices, ils seront donc imposés à un taux de 28 %.

En résumé

L’imposition en France sur le dropshipping dépendent de votre statut juridique. Toutefois, chaque statut présente ses avantages . Et selon la fiscalité applicable à votre activité, vous paierez

l’impôt sur le revenu, l’impôt sur les sociétés ainsi que les charges fiscales et sociales, la TVA et les frais de douane …