Mutuelle TNS : comment choisir sa complémentaire santé indépendant ?

Lorsque l'on est indépendant, souscrire à une mutuelle complémentaire santé n'est pas toujours obligatoire mais fortement conseillé. Voici quelques conseils pour bien choisir !

Mutuelle TNS : comment choisir sa complémentaire santé indépendant ?

Il n’est pas toujours simple de choisir sa mutuelle santé. Entre le jargon et les différences de remboursements entre les postes, on peut rapidement se sentir perdu. 

Il peut paraître avantageux de ne pas souscrire de complémentaire santé dans un premier temps afin de faire des économies. Mais en cas d’accident, votre reste à charge dépassera largement les économies que vous aurez réalisées.

De nombreuses solutions existent en ligne comme les comparateurs ou encore les courtiers en ligne comme Santiane.

Mutuelle TNS : est-ce obligatoire ?

La question à cette réponse est à la fois oui et non car tout dépend en réalité de votre statut.

La plupart des indépendants ne sont pas dans l’obligation de souscrire une mutuelle santé. En revanche, certains micro-entrepreneurs peuvent y être obligés.

Quelle différence pour les micro-entrepreneurs ?

La différence réside dans l’importance de l’activité, c’est-à-dire de si elle est exercée à titre principal ou secondaire.

En effet, à titre secondaire signifie qu’il est possible d’exercer une autre activité à titre principal et notamment d’être salarié.

Dans ce cas-là, vous êtes obligé de souscrire à la mutuelle de votre entreprise.

mutuelle indépendant

VOIR AUSSI : Comment fonctionne une mutuelle d’entreprise ?

Pourquoi prendre une mutuelle lorsque l’on est indépendant ?

Il peut être tentant lorsque l’on est indépendant de ne pas prendre de mutuelle afin de faire des économies. Or en cas de problème une hospitalisation ou bien encore une opération suivie d’une rééducation peuvent coûter très cher.

Dans ce genre de cas, les économies réalisées seront dérisoires face aux dépenses engendrées. En effet, une journée d’hospitalisation en soins intensifs est d’environ 1 700 € en île-de-france par exemple.

On comprend vite qu’il vaut mieux prendre une couverture avec des garanties minimales sur ce type de poste pour éviter un reste à charge trop important.

Des tarifs plus avantageux

Qui dit arrêt de travail dit cessation d’activité donc perte de revenus et ça les mutuelles le savent bien.

Contrairement à un salarié classique, un indépendant aura tendance à moins aller chez le médecin ainsi qu’à se mettre moins en arrêt. 

Cela signifie qu’il coûtera moins cher au final à l’assureur, c’est pourquoi de nombreuses mutuelles proposent des tarifs avantageux pour les indépendants.

Quelles garanties prendre lorsque l’on est TNS ?

Le plus important est de prendre une mutuelle qui vous permet d’être couvert sur un large éventail de postes.

Les garanties préconisées sont :

  • la consultation des médecins généralistes et spécialistes
  • l’imagerie et les examens médicaux
  • l’hospitalisation
  • les médecines douces
  • l’optique
  • le dentaire
  • les médicaments 

Il est important d’identifier si vous possédez des besoins spécifiques comme les prothèses dentaires ou encore les équipements optiques afin de prendre des garanties plus élevées.

Le plus important reste d’adapter votre couverture en fonction de vos besoins tout en gardant des garanties minimales sur les autres postes.

complémentaire santé indépendant

VOIR AUSSI : Responsabilité civile professionnelle (RCP) : à quoi sert cette assurance pro ?

Quels sont les points de vigilance ?

Le délai de carence

Il y a plusieurs points à prendre en compte lors de la souscription de votre mutuelle dont notamment le délai de carence.

Il s’agit d’une période pendant laquelle vous ne pouvez prétendre aux remboursements de vos soins. Ces délais sont imposés sur les postes de santé qui coûtent le plus cher comme les soins dentaires par exemple. 

En effet, les mutuelles préfèrent vous faire payer quelques cotisations avant de vous rembourser ces frais. Ce délai peut durer de quelques semaines à quelques mois.

Si vous avez prévu de gros soins dentaires, veillez bien à prendre une mutuelle sans ce type de délai.

Le contrat responsable et solidaire

Il s’agit d’un contrat qui respecte un cahier des charges précis. Notamment, en souscrivant ce type de produit, l’assureur ne peut vous demander de remplir un questionnaire médical.

En effet, le questionnaire médical sert à adapter le montant des cotisations en fonction des besoins de l’assuré. En souscrivant un contrat responsable, vous n’avez pas à remplir ce questionnaire potentiellement pénalisant.

De plus, ce type de contrat vous donne accès au 100 % Santé. Il s’agit d’une réforme visant à faciliter l’accès aux appareils et prothèses dentaires et auditives, ainsi qu’aux lunettes. 

Qu’en est-il du 100 % Santé ?

La réforme du 100 % Santé a vocation à permettre l’accès à certaines prothèses et appareils sur trois types de postes :

  • le dentaire
  • l’auditif
  • l’optique

Le 100 % Santé met ainsi à disposition trois paniers de santé  avec de hauteur de remboursement différents.

Le panier 100 % Santé permet l’accès à certains appareils et prothèses sans aucun reste à charge. C’est-à-dire que votre reste à charge est de 0 €.

Le panier à tarifs maîtrisés est un panier qui impose des prix limite de vente aux professionnels de santé. C’est-à-dire qu’ils ne peuvent vous vendre leurs équipements au-delà de ces tarifs.

Le panier à tarifs libres quant à lui propose les équipements réalisés dans les matériaux les plus précieux, c’est-à-dire coûtant le plus cher. Il n’y a pas non plus de limites de prix de vente, ainsi, il s’agit du panier possédant le reste à charge le plus élevé.

Si vous avez des besoins basiques sur l’un de ces postes et que les prothèses et appareils proposés vous conviennent, vous pouvez tout à fait ne pas prendre de renfort sur votre mutuelle et simplement bénéficier du 100 % Santé.

VOIR AUSSI : Assurance décennale auto entrepreneur : tout savoir sur cette garantie

Comment choisir sa mutuelle santé TNS selon sa forme juridique ?

4/5 - (1 vote)