Optimisation fiscale : comment investir sans dépasser les limites ?

L'optimisation fiscale, appelée aussi défiscalisation, permet de bénéficier d'avantages fiscaux grâce à divers investissements : travaux, achat immobilier, épargne défiscalisée... Mais jusqu'où peut-on aller pour payer moins d'impôts et quelles sont les limites fixées par la loi ?
Optimisation fiscale : comment investir sans dépasser les limites ?

Un allègement fiscal est une aspiration partagée par la majorité des contribuables. Cela implique quelques contraintes réglementaires et la maîtrise des outils relatifs à la défiscalisation. L’idéal serait bien évidemment d’effectuer des placements qui permettent de payer moins d’impôts. Découvrez les solutions qui vous permettront d’investir judicieusement sans dépasser les limites fiscales.

Optimisation fiscale : se fier à un conseiller en investissement

Plusieurs solutions d’investissement ouvrent la voie sur une défiscalisation : le plan d’épargne, les travaux d’économie d’énergie, l’achat d’un bien immobilier… Vous pouvez même investir dans le capital d’un FCPI (Fonds commun de placement dans l’innovation), d’un FIP (Fonds d’investissement de proximité) ou d’une PME (petite ou moyenne entreprise).

Quels que soient vos objectifs, l’expert en investissement saura vous accompagner dans vos projets de vie. Pour vous aider dans l’optimisation fiscale, vous pouvez d’ailleurs prendre contact avec des conseillers en investissement via le site Mozartgestionprivee.fr, une plateforme axée sur la gestion de patrimoine. Les experts financiers y prodiguent les meilleurs conseils sur les solutions d’optimisation fiscale les plus pertinentes. Leur mission : vous aider à constituer un patrimoine qui sera une source de sérénité et de sécurité.

Ainsi, les stratégies patrimoniales proposées reposent notamment sur les investissements immobiliers en vue de profiter d’un meilleur ratio rendement/risque. Vous serez notamment aiguillé vers l’achat d’immobilier ancien restauré pour permettre une optimisation fiscale d’exception. Cette option vous rend éligible aux autres mécanismes de défiscalisation, dont la loi Pinel optimisée au déficit foncier ou encore la loi Denormandie…

déduction fiscale

VOIR AUSSI : Défiscalisation : 4 conseils pour réduire vos impôts

Investir dans un bien immobilier défiscalisant

Malgré les crises, l’immobilier reste une valeur refuge pour les investisseurs. Mieux encore, ils bénéficient d’une réduction de leur impôt sur le revenu grâce aux lois de défiscalisation en vigueur.

La loi Pinel

Pour l’essentiel, vous avez la loi Pinel qui remplace le dispositif Duflot. Le dispositif prévoit une déduction allant jusqu’à 21 % du prix d’achat maximum de 2 logements par an (plafond d’investissement équivalent à 300 000 euros). Et pour la bonne nouvelle, la réduction d’impôt s’étend sur 6 voire 9 ans. Comptez également sur une possibilité d’étendre ce délai à 12 ans. Notez que cet avantage fiscal n’est attribué qu’aux logements BBC (bâtiment basse consommation) situés dans un bâtiment d’habitation collectif.

La loi Bouvard

Si vous ne remplissez pas les conditions imposées par la loi Pinel, vous pouvez toujours vous renseigner sur la loi Bouvard. Ce dispositif permet effectivement de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 %, avec la possibilité de récupérer la TVA. Cette loi privilégie les LMNP (loueur meublé non professionnel).

Un conventionnement avec l’Anah permet également de bénéficier d’une déduction fiscale de 15 à 70 %. Cet avantage fiscal est possible grâce au dispositif Louer abordable (loi de finances n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 pour 2020). En tant que nouveau propriétaire, il vous incombe de faire louer votre logement durant au moins 6 ans à des ménages modestes. Ce délai passe à 9 ans si des travaux ont été entrepris.

Le dispositif Denormandie

Le dispositif Denormandie favorise les propriétaires qui souhaitent rénover un logement situé dans un quartier qualifié de dégradé. La déduction fiscale qui en découle peut aller de 12 à 21 %. Toutefois, renseignez-vous sur les communes éligibles. Une fois les travaux réalisés, l’habitation doit être mise en location durant 6, 9 voire 12 ans. Attention, les travaux de démolition totale précédant une reconstruction générale ne peuvent être considérés comme des travaux d’amélioration.

VOIR AUSSI : Comment faire pour vendre sa maison rapidement au meilleur prix ?

Effectuer des travaux d’économie d’énergie pour alléger ses impôts

Les travaux en vue de réaliser des économies d’énergie ouvrent la voie sur un allègement fiscal. Ce dispositif s’adresse aussi bien au propriétaire, au locataire ou à l’occupant à titre gratuit d’une habitation principale localisée en France. La défiscalisation peut aller de 15 à 50 % en fonction des acquisitions et des équipements prédéfinis par la loi.

Investir dans un FIP ou un FCPI

Une souscription de parts dans un FCPI ouvre également le droit à une réduction de l’impôt sur le revenu. Le taux dérogatoire est fixé par la loi des finances. Ainsi, l’allègement fiscal de 25 % a été retenu pour les versements effectués entre le 9 mai et le 31 décembre 2021. Vous l’aurez compris, cet allègement fiscal est assorti de plusieurs conditions, dont l’obligation de conserver les parts de FCPI durant au moins 5 ans.

Financer une PME pour obtenir une belle défiscalisation

L’optimisation fiscale est aussi réalisable via une souscription du capital d’une société non cotée. En tant qu’investisseur, vous pouvez financer une PME dès sa création ou dans le cadre d’une augmentation de capital. Toutefois, le choix de la société ne se fera pas au hasard puisque vous devrez vous orienter vers celles qui ont moins de 5 ans et qui emploient moins de 50 personnes. Aussi, ce dispositif donne accès à une réduction d’impôts de 25 % des versements réalisés.

Constituer une épargne retraite

Le plan d’épargne retraite populaire (PERP), les régimes COREM, CGOS et PREFON sont déductibles de votre revenu global. Il faudra tout de même tenir compte du plafond mentionné sur la déclaration des revenus. Pour rappel, le PER (Plan épargne retraite) remplace progressivement le PERP, le PERE (plan d’épargne retraite entreprises) ainsi que le PERCO (plan d’épargne pour la retraite collectif) depuis le 1er octobre 2019. Même si ces derniers ne sont plus commercialisés depuis, les épargnants peuvent continuer à les alimenter. Quoi qu’il en soit, la souscription d’une épargne retraite donne accès à une réduction de l’impôt sur le revenu, dans la limite de 10 % du plafond annuel de la sécurité sociale ou des revenus de l’activité professionnelle.

défiscalisation immobilier

VOIR AUSSI : Rachat de crédit : est-ce une étape obligatoire pour les endettés ?

Acquérir un véhicule non polluant pour obtenir un crédit d’impôt

Un crédit d’impôt récompense également les automobilistes qui privilégient les véhicules propres, fonctionnant à l’électricité, au GNV ou au GPL. Vous l’aurez compris, le principal objectif est de réduire l’émission de gaz polluant. De ce fait, le montant du crédit d’impôt viendra se soustraire à celui de vos impôts sur le revenu. Plus encore, un éventuel excédent donne lieu à un remboursement.

Engager un employé à domicile

Le fait d’employer une personne à domicile permet de bénéficier d’un crédit d’impôt. Il peut s’agir d’une femme de ménage, d’une garde d’enfant ou d’une personne en charge du soutien scolaire des enfants. Le fait d’engager une aide à domicile pour l’assistance d’une personne âgée ou handicapée ouvre également droit à une défiscalisation s’élevant à 50 % des dépenses supportées au cours de l’année. Notez que le plafond prédéfini pour les dépenses est de 12 000 euros par an. En revanche, le crédit d’impôt ne concerne aucunement les rémunérations des services rendus au domicile du contribuable.

Source : https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000039683923/