Plan de relance : les aides pour l’embauche des jeunes sont renforcées

Alors que la France doit faire face à une deuxième vague de la pandémie COVID-19, le gouvernement a mis en place un plan de relance de l'économie. Dans ce cadre, les aides aux entreprises pour l'embauche des jeunes sont renforcées.
plan de relance recherche emploi jeunes aides

Dans le cadre du plan de relance de la crise du coronavirus, le gouvernement souhaite soutenir l’emploi des jeunes. Pour cela, il envisage de cumuler l’aide à l’embauche du dispositif des emplois francs avec la prime de 4 000 euros prévue dans le cadre du plan jeunes. Cette aide pourrait même atteindre jusqu’à 9 000 euros la première année.

Favoriser l’embauche des jeunes défavorisés

Les jeunes et encore plus les jeunes défavorisés risquent d’être parmi les premières victimes de la crise économique COVID-19. C’est pour cette raison que le gouvernement envisage, à travers le plan de relance, de prolonger le dispositif des emplois francs d’un an et d’augmenter le montant de l’aide à l’embauche pour les entreprises.

Cette aide est à destination des 1514 quartiers prioritaires de la politique de la ville. En effet, cette mesure consiste en une aide financière versée aux employeurs privés pour favoriser l’embauche des jeunes. L’aide est destinée a tout employeur situé ou non en quartier de la politique de ville, qui recrute un demandeur d’emploi ou un jeune suivi par une mission locale et qui réside dans un quartier prioritaire dans le cadre d’un CDI ou d’un CDD d’au moins trois mois.

Par exemple, la ville de Paris recense une vingtaine de quartiers prioritaires. De ce fait, les jeunes qui vivent au sein de ces quartiers pourront être favorisés à l’embauche grâce à l’aide que l’état versera à son employeur s’il respecte les conditions. D’un autre côté, il sera plus simple pour les entreprises de faire un bon recrutement à Paris en favorisant les jeunes en difficultés.

VOIR AUSSI : Comment faire un bilan de compétences gratuit en ligne ?

Comment bénéficier de cette subvention ?

Pour bénéficier de cette aide, l’entreprise doit répondre à certaines conditions. En effet, elle doit recruter un jeune de moins de 26 ans entre 1er août 2020 et le 31 janvier 2021. Également elle doit conclure un contrat CDI ou CDD d’au moins trois mois avec un salaire qui doit être inférieur ou égale à deux fois le montant du SMIC.

Une fois le salarié embauché, l’entreprise doit envoyer, dans un délai de quatre mois, une demande à l’Agence de services et de paiement. Une plateforme de téléservice sera opérationnelle à partir du 1er octobre pour simplifier la démarche. L’aide est donc versée par cet organisme sur un rythme trimestriel pendant une période maximale d’un an.

Qu’est-ce que le gouvernement prévoit ?

Dans le but de solidifier le dispositif des emplois francs, le gouvernement souhaite cumuler l’aide à l’embauche avec celle prévue dans le plan jeunes pour les employeurs. D’après l’AFP, un décret visant à cumuler ces deux aides pour favoriser l’embauche de jeunes serait « en étude ».