Quelle liste de défauts donner lors d’un entretien d’embauche ? Idées et conseils

La question "citez 3 défauts" revient souvent lors d'un entretien d'embauche. Voici des conseils et idées de défauts pour tourner la réponse à votre avantage et séduire le recruteur !
défauts entretien d'embauche

En entretien d’embauche, certaines questions reviennent constamment. C’est par exemple le cas de la question sur les défauts. Pour répondre à cette question, le candidat en recherche d’emploi doit alors se trouver les bons défauts, sans se porter préjudice.

Vous êtes candidat à une offre d’emploi ? Nous vous aidons dans votre réussite, en vous fournissant des conseils et en vous proposant des idées de défauts à citer en entretien.

Qu’est-ce qu’un défaut professionnel ?

Un défaut est l’inverse d’une qualité. Si une qualité est souhaitable chez un individu, un défaut est, quant à lui, non souhaitable. À priori, avoir des défauts est donc négatif. Et ce, que ce soit dans la vie privée ou dans le cadre professionnel.

Toutefois, avoir des défauts est humain. Et certains défauts peuvent être transformés en qualités. En l’occurrence, lorsque l’on cite des défauts professionnels, ceux-ci doivent absolument pouvoir être détournés pour devenir des points forts dans le cadre du travail. La pertinence des vos réponses et votre capacité à tourner vos défauts à votre avantage sera une marque de votre motivation pour le poste.

⚠️ Attention ! Il faut bien distinguer le défaut de la lacune professionnelle. Le défaut est propre à la personnalité de l’individu, tandis que la lacune tient davantage du parcours professionnel. Ainsi, le manque d’expérience dans un domaine est plus une faiblesse qu’un défaut à proprement parler.

La fameuse question “citez 3 défauts” lors d’un entretien d’embauche

Toutes les personnes qui ont déjà été reçues en entretien d’embauche connaissent cette fameuse question des trois défauts. Elle va de pair avec la question des trois qualités.

citez 3 défauts

Avec cette interrogation, les experts en ressources humaines et recrutement cherchent à mieux connaître les candidats. La question sur les défauts les aide à cerner les postulants, à constater leur adéquation – ou non – avec le job offert.

En outre, avec cette question des défauts, le recruteur analyse la capacité d’introspection du candidat, son potentiel à l’auto-critique et à l’argumentation. Car, bien évidemment, aucun candidat sensé ne va citer ses défauts sans tenter d’argumenter pour édulcorer ses faiblesses.

Par ailleurs, cette question sur les défauts déstabilise le candidat. Celui-ci doit alors prouver qu’il peut rester calme en toutes circonstances. Pour ce faire, il est nécessaire de répondre à la question de manière réfléchie et objective.

Nos conseils et idées pour tourner vos défauts à votre avantage

Répondez à la question !

Si le recruteur vous pose la question, c’est généralement qu’il est intéressé par votre profil et veut en savoir plus sur votre personnalité. Le pire dans ce cas serait de ne pas répondre. En effet, tout le monde à des défauts, c’est normal. Si vous ne répondez pas ou que vous dites que vous n’avez pas défauts, c’est que vous cachez quelque chose. Pire, ça veut forcément dire que vous mentez !

aucun défaut

L’idéal est de se préparer à cette question et d’avoir une réponse tout prête. Mais prenez le temps de la réflexion pour faire comme si vous avez fait une réponse spontanée. Vous aurez l’air plus s’insère que si vous répondez du tac au tac sans réfléchir.

Évitez les défauts trop entendus

Pour que vos défauts ne vous portent pas préjudice, ne citez pas ceux que les recruteurs entendent trop souvent. Évitez aussi les défauts qui n’en sont pas.

Par exemple, “je suis perfectionniste” est le genre de réponse toute faite, trop entendue. Avec cette réponse, vous ne vous démarquerez pas de vos concurrents. De surcroît, être perfectionniste n’est pas véritablement un défaut professionnel, puisqu’il s’agit d’une recherche de perfection.

De même, dire “je suis exigeant” est une réponse trop souvent entendue par les recruteurs. Et être exigeant semble la moindre des choses quand on s’investit dans son travail.

Évitez les défauts qui font peur

Par exemple, on peut difficilement retourner la situation à son avantage une fois que l’on a avoué manquer de confiance en soi. De plus, un potentiel employé renfermé, incapable de s’affirmer, ne donne pas envie à un recruteur.

Certains défauts effraient les spécialistes RH !

D’autres défauts font peur en entretien de recrutement. Aussi il n’est pas conseillé de dire “je n’aime pas travailler en équipe” ou “j’ai du mal à travailler dans un groupe”.

Ce genre de propos doit absolument être évité, d’autant plus si vous postulez en qualité de manager ou en qualité d’équipier dans une chaîne de production.

Soyez sincère

En citant vos trois défauts, soyez honnête. N’inventez pas un personnage que vous n’êtes pas. Dévoilez une part de votre personnalité.

La sincérité est d’autant plus importante qu’il vous faudra argumenter vos points faibles pour les nuancer, fournir des cas de figure concrets. Or, si vous mentez, vous aurez du mal à développer votre argumentaire.

Si la sincérité est de rigueur, il ne s’agit pas de vous tirer une balle dans le pied. Citez des défauts professionnels. Gardez sous silence vos défauts personnels, ceux ayant trait à votre vie privée, à l’affect, aux émotions.

Préférez les phrases aux mots

Pour tourner vos défauts à votre avantage, il importe de les énoncer par des phrases plutôt que par des mots bruts. Les mots sont parfois très forts. Ils manquent de nuance, et peuvent effrayer les recruteurs.

Par exemple, au lieu de dire que vous êtes susceptible, nuancez en annonçant plutôt que vous avez du mal à accepter les critiques. Au lieu de reconnaître que vous êtes trop exigeant, dites plutôt que vous donnez beaucoup trop d’importance aux petits détails.

VOIR AUSSI : Comment faire un bilan de compétences gratuit en ligne ?

Liste des meilleurs défauts professionnels à citer lors d’un entretien

meilleurs défaut à citer entretien d'embauche travail

Avant toute chose, sachez que les meilleurs défauts en entretien sont ceux qui vous correspondent vraiment et qui sont appropriés pour le poste.

Par exemple, il n’est pas souhaitable de dire que vous êtes individualiste si la fiche de poste mentionne qu’il faut travailler en équipe.

Voici 16 exemples de défauts que vous pouvez citer lors de votre entrevue avec le recruteur, à adapter en fonction de votre recherche de job :

  • Ambitieux = qui a de l’ambition, désire passionnément réussir. Même si l’ambition est généralement mal perçue en France, les recruteurs aiment les profils qui ont envie d’évoluer. C’est aussi révélateur de la confiance en soi et l’envie d’évoluer.
  • Académique, conventionnel = respecter les règles, rester dans les clous. Dans les métiers liés à l’ordre et à la justice, et pour les postes où il faut respecter la hiérarchie, ce sont de bons défauts. Mais pour autant n’oubliez pas de préciser que vous pouvez aussi être forcé de proposition.
  • Conformiste = ne pas faire preuve d’initiative, ni d’originalité, se conformer à ce que l’on a appris et à ce qui est attendu. Si le métier requiert de respecter les règles et l’ordre établi, être conformiste est presque une nécessité.
  • Entêté = être têtu, persistant, obstiné. Signifie que vous allez au bout d’un projet ou de négociations. C’est le genre de défaut utile pour les professions liées au commerce et à l’immobilier.
  • Ne pas aimer le conflit = préférer les situations sereines, favoriser la paix entre les gens. C’est le genre de défaut qui laisse penser que, en cas de problème, vous favoriserez la communication et la discussion, des démarches appréciables en équipe.
  • Ne pas montrer ses émotions = rester discret sur son ressenti, être introverti. Pour diriger une équipe ou pour gérer des ressources humaines, il est essentiel de ne pas trop montrer d’empathie à l’égard d’autrui.
  • Ne pas aimer l’imprévu = aimer planifier, prévoir, anticiper. Un excellent défaut si la fiche de poste exige de l’organisation et de l’anticipation (logistique, gestion de stocks…).
  • Bavard = aimer parler, développer, être sociable. Être bavard est une bonne chose pour avoir un bon contact avec un client, par exemple. Pour les recherches d’emploi en formation, en tourisme, en vente ou encore en loisirs, être sociable et aimer parler est finalement une qualité.
  • Autoritaire = aimer donner des ordres. Le défaut idéal pour diriger, manager.
  • Hyperactif = ne pas aimer l’ennui, avoir toujours besoin d’activité, de s’occuper. Un bon défaut si le poste requiert d’être sur tous les fronts et de faire de grosses amplitudes horaires.
  • Idéaliste = être utopiste, rêver du meilleur… Ce défaut induit qu’on va faire tout notre possible pour atteindre ses objectifs. Pas si mal pour un employeur…
  • Prudent = faire preuve de prudence et, donc, de patience, ne pas agir dans la précipitation. Ce défaut est, en fait, souhaitable dans les métiers méticuleux, où la précision compte (artisanat, arts, études…).
  • Réservé = être timide, introverti. Pour avouer votre timidité ou votre côté introverti, préférez le terme “réservé”.
  • Spontané = favoriser la sincérité, la franchise. Les personnes spontanées sont dans l’action, un point faible qui se transforme facilement en point fort dans le milieu professionnel.
  • Extraverti = être sociable. Ce défaut peut être bien perçu dans les métiers artistiques, dans les métiers de la communication et dans le commerce, où il est nécessaire d’être très à l’aise avec les autres.
  • Indépendant = être autonome. Si vous recherchez un job où il faut vous gérer seul (vendeur indépendant, vendeur à domicile, négociant, gérant…), alors vous pouvez dire que vous êtes indépendant.

Liste de 10 défauts à éviter absolument lors d’un entretien

mauvais entretien d'embauche recalé

En entretien, d’autres défauts doivent absolument être tus. Voici donc quelques exemples à bannir de vos réponses :

  • Colérique = s’emporter facilement et rapidement. Personne n’a envie de travailler avec un enfant capricieux.
  • Susceptible = un personne qui se vexe facilement. Typiquement le genre de profil qui sont difficiles à manager, qui ne se remettent pas en question et qui peuvent poser problème au sein d’une équipe.
  • Trop sûr de soi = avoir beaucoup de confiance en soi, une haute estime de soi. Les personnes trop sûres d’elles sont parfois perçues comme prétentieuses, hautaines, manquant d’esprit d’équipe.
  • Agressif = être violent. C’est un défaut qui n’est jamais souhaitable. La violence ne résolvant pas les conflits, mais les envenimant plutôt.
  • Opportuniste = être arriviste, avoir les ʺdents qui rayent le plancherʺ. Il s’agit d’un défaut à taire, surtout si vous postulez en tant qu’assistant ou subalterne.
  • Asocial = ne pas aimer les autres, ne pas s’insérer dans le groupe. Les personnes asociales font peur aux recruteurs, car elles sont incapables de collaborer et travailler en équipe.
  • Égocentrique = être égoïste, individualiste. Les égocentriques ont tendance à faire passer leur bien-être avant celui de l’entreprise.
  • Rancunier = garder en souvenir les préjudices subis. Les rancuniers nourrissent un esprit de vengeance, qui n’est guère souhaitable dans le travail.
  • Émotif = être très sensible, à fleur de peau. Vous êtes émotif ? Dites plutôt que vous êtes susceptible ou que vous avez du mal à entendre les critiques.
  • Pessimiste = voir les choses en noir, envisager le pire. Un recruteur a plutôt envie de travailler avec un optimiste.
  • Désordonné = manquer d’organisation, de rigueur.

Avec ces conseils et listes de bons défauts et mauvaises idées, vous avez de quoi vous réfléchir pour trouver les 3 meilleurs défauts qui caractérisent votre personnalité ! Vous n’aurez plus peur de la fameuse question et vous aurez immédiatement 3 défauts a dire lors d’un entretien !