Bilan carbone d’une entreprise : comment réduire l’empreinte écologique ?

Dans un contexte environnemental alarmant, le bilan carbone doit être au centre des préoccupations des entreprises. Voici quelques astuces pour réduire l'empreinte écologique dans le milieu professionnel !
Bilan carbone d'une entreprise : comment réduire l'empreinte écologique ?

Le réchauffement climatique de la planète ne cesse de prendre de l’ampleur. Les entreprises jouent un rôle prépondérant dans ce fléau avec leur empreinte carbone et leurs émissions des GES. La réalisation de leur bilan carbone en dit autant et il urge de palier à cet état des choses. C’est pour cette raison – entre autres – qu’on entend beaucoup parler de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Comment réduire l’empreinte écologique dans les entreprises ? Voici 10 conseils pour à mettre en place pour y arriver !

Bien gérer le papier

Le papier est très déterminant dans la pollution environnementale. Déjà, sa fabrication fait appel non seulement à la déforestation, mais aussi à l’utilisation d’une quantité importante d’eau. Toutefois, c’est le déchet de bureau le plus important, car il représente 75 % des déchets. Il convient tout de même d’œuvrer pour la réduction de son usage dans les entreprises afin de diminuer l’empreinte carbone.

Pour y parvenir, certaines actions peuvent être menées. Il s’agit de réduire les impressions intempestives au strict minimum, de promouvoir le recyclage du papier dans les bureaux par l’utilisation du papier recyclé ou par le tri avec l’installation des poubelles particulières pour les papiers. Vous pouvez aussi privilégier les filières éco responsables, qui utilisent des processus de fabrication moins polluants ou inciter votre personnel à des actions éco responsables, telles que l’impression au recto verso et l’utilisation des brouillons.

Œuvrer pour la compensation carbone

L’idée de la compensation carbone est très simple. Pour réduire l’empreinte écologique de votre entreprise, des initiatives pour la reforestation et l’agroforesterie peuvent être prises. Avec des producteurs bien évidemment locaux, vous pouvez vous lancer dans une séquestration du carbone grâce à la restauration d’écosystèmes dans votre pays comme dans le monde.

Par ailleurs, au-delà de l’offseting il est préférable et nécessaire de se lancer dans une démarche d’insetting. Vous limiterez donc la pollution non seulement hors de votre cadre de travail, mais aussi chez vous. En vous actionnant ainsi dans l’amélioration de l’empreinte carbone de votre entreprise avec la restauration d’écosystèmes, vous séduirez à coup sûr votre clientèle et attirerez de nombreux collaborateurs.

rse responsabilité sociétale des entreprises

Changez de fournisseur d’énergie

La RES convie chaque entreprise à énergies fossiles à une transition énergétique plus radicale. Pour renforcer son caractère écologique, il est indispensable de changer de fournisseur d’énergie. L’ADEME encourage les entreprises à rompre les liens avec un fournisseur d’énergie polluante au profit d’un fournisseur d’énergie proposant des offres 100 % vertes. Avec un service en ligne comme Hello Watt, cela est encore plus simple puisqu’il facilite les opérations.

De nombreux fournisseurs sont présents sur le marché français. Vous pouvez avoir recours aux comparateurs de fournisseurs d’énergie verte pour souscrire chez le meilleur prestataire d’énergie. Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Sensibilisez vos équipes sur l’éco responsabilité dans le numérique

Le numérique, malgré tous ses apports dans l’efficacité du travail dans l’entreprise, reste tout de même un facteur de pollution. C’est un élément qui semble immatériel, mais toujours est-il qu’il n’est pas dénué d’impacts négatifs. Des études montrent clairement que dans les émissions de gaz à effet de serre par le numérique, 25 % sont liées aux centres de données, 28 % aux installations et 47 % aux équipements dans les bureaux. Pour réduire l’impact écologique, repensez niveau numérique est donc de mise.

Ainsi, en ce qui concerne les équipements, il serait judicieux de lutter contre l’obsolescence programmée des équipements informatifs. Il a été remarqué que contrairement aux années 80 où le cycle de vie des équipements informatifs, notamment l’ordinateur de bureau était plus ou moins important, elle a totalement diminué. Par ailleurs, il faut éviter d’utiliser la fonction « répondre à tous » pour répondre à un envoi collectif. Il faut plutôt privilégier la messagerie instantanée aux mails lourds et supprimer autant de pièces jointes associées aux messages que vous répondez.

Privilégiez les circuits courts

Ici, la tâche est d’opter pour un partenariat à l’échelle locale au détriment des relations extérieures. En effet, grâce au partenariat avec des sociétés étrangères, votre entreprise participe plus à la pollution environnementale. Ceci s’explique par l’émission d’un volume important de CO2 au cours des transactions (livraisons de marchandises) dans un circuit long.

Des études montrent clairement que le transport représente 17 % des émissions de CO2 d’une entreprise et participe donc à coup sûr aux émissions de GES. Ainsi, lorsqu’il s’agit de l’alimentaire par exemple, pour réduire votre bilan GES, optez pour des livraisons de produits alimentaires de producteurs locaux. Plus encore, pensez à mutualiser les transports des produits du producteur vers votre entreprise ou à vous greffer sur les transports existants.

Adoptez le télétravail

Le télétravail est un moyen très basique pour réduire l’empreinte environnementale de votre entreprise. En effet, il est prouvé que le transport routier participe majoritairement (95 % des 29,4 % du transport en général) dans les émissions de GES en France. C’est un facteur qui booste le bilan GES des entreprises.

Avec le télétravail, vous épargnez votre personnel de la mobilité de leur lieu de résidence pour le lieu de travail. Cette immobilité entraine dans presque tous les cas l’utilisation de moins d’engins émetteurs de CO2 dans l’environnement. Ainsi, non seulement vous limiterez l’émission d’une quantité importante de CO2 (surtout lorsque vous disposez d’un personnel assez important), mais vous réduisez aussi la consommation d’électricité.

Promouvoir le transport en commun

Comme souligner plus haut, le transport contribue beaucoup aux pollutions et aux émissions des gaz à effet de serre. Penser écologie sans résoudre le problème des transports serait une tâche difficile. Outre le télétravail, un moyen d’avoir un bilan carbone minime est la promotion du transport en commun. Vous pouvez investir dans une flotte auto-partagée par exemple.

Ainsi, vous limiterez l’émission du dioxyde de carbone initialement multiplié par 200 si vous disposez d’un personnel de 200 employés à celle d’un seul véhicule. Votre impact environnemental serait minimisé et vous aurez fait un geste écologiste. Par ailleurs, vous pouvez renforcer votre prise en charge en matière d’abonnements de vos collaborateurs, inciter votre personnel au covoiturage ou à l’utilisation des vélos pour leur mobilité.

entreprise écologique

Proposez le crédit mobilité aux collaborateurs

Le crédit mobilité est également un signal fort et efficace dans le processus d’éco responsabilité des entreprises. Les entreprises peuvent proposer à leur personnel, à défaut de se tourner vers le télétravail, le crédit mobilité. Le crédit mobilité vise à substituer et mieux gérer la flotte des véhicules en fonction. En effet, il consiste à changer les grosses voitures de fonction pour des modèles plus petits avec versement de la différence de prix aux collaborateurs.

Une autre alternative du crédit mobilité est la renonciation de l’employé à sa voiture de fonction et de bénéficier en revanche d’une somme importante pour gérer les frais de tickets des transports en commun. La dernière alternative avec le crédit mobilité est la location d’une voiture de fonction pour la promotion de l’auto partage. En tout, avec le crédit mobilité, les entreprises promeuvent la multimodalité et œuvre pour la protection environnementale.

Limitez les voyages professionnels avec la visioconférence

En France, le transport aérien compte pour 13,7 % dans les émissions de GES. Les voyages professionnels doivent être limités pour des actions écologiques. Pour ce faire, la visioconférence est la solution idéale. Avec les nouvelles technologies, l’expérience est plus que surprenante et il urge de se tourner vers cela, afin de limiter les impacts négatifs liés aux voyages d’affaires. D’autant que les outils collaboratifs en ligne simplifient le travail à distance.

Incitez le personnel à effectuer les éco gestes

La sobriété énergétique est un moyen basique de lutte contre la pollution. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie encourage les entreprises à sensibiliser leurs équipes. Cette sensibilisation vise l’adoption des gestes écologiques dans la démarche de la réduction du bilan carbone d’entreprise.

Ces gestes sont assez variés. Au bureau par exemple, pensez à mettre en veille ou à éteindre les appareils (ordinateurs, tablettes) lorsque vous êtes absent. Éteignez aussi les lumières une fois que la luminosité environnante est meilleure. Faites-le aussi les soirs lorsque vous quittez le bureau pour réduire la consommation d’énergie.

Limitez de même les programmes ou les onglets ouverts et réduisez les fonctions en veille sur votre téléphone. Vous pouvez aussi le mettre en mode avion. Enfin, fermez les robinets après usage et limitez l’utilisation d’emballages jetable au profit des réutilisables.

Rate this post