Quel est le budget pour se lancer dans un business dropshipping ?

Le dropshipping permet de créer une boutique e-commerce avec un investissement très faible car on ne gère pas les stocks. Mais quel est le budget pour se lancer ?
budget pour se lancer en dropshipping

Signifiant en français « livraison directe », le dropshipping désigne un système de vente qui implique trois parties. La première est celle du client qui achète chez une deuxième personne qui est commerçant. La troisième partie est celle du fournisseur qui assure le stockage et la livraison des produits vendus. Comparativement à la création d’un site de vente en ligne avec gestion de stock, le dropshipping revient moins cher au commerçant. Il nécessite néanmoins un minimum d’investissement.

Le budget dépend avant tout de vos ambitions et du marché plus ou moins concurrentiel que vous visez. Après un investissement de départ pour la création du site web, vous devez assurer la promotion de votre boutique afin qu’elle obtienne des visiteurs. Pour un début sur une niche peu concurrentielle, une somme moyenne mensuelle de 150 euros peut être prévue pour le budget de dropshipping. Cependant, vous avez tout intérêt à investir plus d’argent si vous voulez vendre plus, et donc gagner plus ! Nous allons détailler ce point par la suite…

Ne rien investir dans le stock

L’un des critères numéro un du business du dropshipping provient du fait que celui-ci ne nécessite pas que le vendeur dispose d’un site de stockage. Ce dernier ne joue finalement qu’un rôle d’intermédiaire entre le fournisseur et les acheteurs. Pour cela, il est important de ne mettre aucune somme d’argent dans une quelconque gestion des stocks. Laissez le fournisseur s’occuper de ce problème à votre place. De votre côté, utilisez plutôt votre argent en cas de problèmes.

En effet, il peut arriver que la livraison d’un produit ne se déroule pas comme prévu. Les cas de livraisons tardives de produits, de ruptures de stock, de produits défectueux ou de produits non livrés ne sont pas rares. Dans la plupart de ces cas, votre fournisseur assumera certainement les charges liées à ces types de désagrément. Mais souvent, il est préférable que vous remboursiez votre client le temps de rentrer dans vos droits auprès de votre fournisseur.

Trouver le bon nom de domaine

Le choix d’un nom de domaine est d’une importance stratégique. Celui-ci est perçu comme la situation géographique d’une boutique physique. Il permet de faire la différence avec les concurrents. Il convient donc d’opter pour un nom de domaine assez court et facile à retenir pour tout le monde. Un nom trop long ou trop compliqué s’oublie facilement. Ce qui peut être un gros désavantage.

Dans la même période, il ne faut pas non plus tomber dans le processus inverse. C’est-à-dire opter pour un nom de domaine optimisé au maximum et qui ne veut rien dire. Il faut trouver le juste équilibre dans le choix de nom de domaine et réserver ce dernier auprès de sites spécialisés. L’investissement nécessaire pour une boutique de dropshipping est de 10 euros par an.

Faire le bon choix de solution e-commerce et d’hébergement

Le nom de domaine seul ne suffit pas pour disposer d’un e-commerce. Sur l’emplacement d’une boutique ou d’un site de vente, il faut forcément une structure bâtie pour accueillir les clients. Dans le dropshipping, la construction de sa structure de vente se fait par l’intermédiaire de ce qu’on appelle solution e-commerce. Cette étape demande également que vous déboursiez de l’argent.

Via une solution de dropshipping en SAAS

Il existe aussi des solutions e-commerce sur le Net qui permettent de se lancer rapidement en dropshipping sans avoir à se soucier du développement du site web, de sa maintenant et de son son hébergement. Le principe repose ici sur abonnement mensuel. La plus connue est certainement Shopify, une plate-forme de commerce électronique en mode SaaS qui offre aux individus et aux entreprises la possibilité de créer et d’animer leurs propres magasins en ligne.

Parmi les meilleures solutions figure également la plateforme Dropizi. D’origine française, la plateforme permet à toute personne intéressée de disposer d’une boutique en ligne dont le coût de revient est de 27 euros par mois. Avec un tarif pareil, vous disposez d’un accompagnement complet pour faire du dropshipping efficacement. En effet, avec Dropizi c’est plus de 400 fonctionnalités disponibles et une formation complète sur le commerce de vente en ligne.

Via un CMS e-commerce auto-hébergé

Si vous avez des connaissances en gestion de site web, la meilleure solution de créer votre site à l’aide d’un CMS spécialisé. Si tel est votre volonté, les solutions les mieux adaptées pour lancer un site e-commerce de dropshipping sont Prestatshop, Magento ou WordPress avec l’extension Woocommerce. Ce sont des CMS open source donc vous n’aurez rien à débourser mis à part pour l’hébergement qui vous coûtera entre 30 et 100€ par an en fonction de volumétrie de trafic que vous visez.

Il faut noter que ces solutions ne sont pas faciles à prendre en main et nécessitent des investissements plus importants au départ. Si vous n’avez pas le temps ou les connaissance pour configurer le CMS et en assurer la maintenance, vous devrez prévoir un budget supplémentaire.

Utiliser une marketplace

La dernière option est de proposer ses produits en dropshipping sur une marketplace comme eBay, Amazon, Cdiscount, Rakuten ou encore La Fnac. Ici, vous n’avez de site à proprement parler mais vous utiliser la puissance d’un reconnu du e-commerce pour présenter les produits de vos fournisseurs. L’avantage est que vous n’avez pas besoin de créer un site web et que vos acheteurs potentiels seront rassurés d’acheter sur un site reconnu. L’inconvénient est que vous deverez payer une commission à la marketplace pour chaque vente réalisée (en plus de celle de votre fournisseur).

Le coût du fournisseur

En ce qui concerne le fournisseur, on notera que le coût est nul. En effet, selon le principe de commission, vous n’aurez généralement à payer le fournisseur que dans le cas où vous faites des ventes. C’est donc votre client qui paye le fournisseur et vous contentez d’empocher une commission dans cette transaction.

Le fournisseur reste néanmoins une source de coût non négligeable que vous devez optimiser dans un but de rentabilité. Certains fournisseurs peuvent même vous amener à faire un investissement fixe. En effet, il existe en gros deux types de fournisseurs : les gratuits et les payants. Les fournisseurs entrant dans la case payante sont ceux qui exigent de la part de leur partenaire de dropshipping, le paiement d’un forfait qui peut bien être mensuel ou annuel.

Les fournisseurs gratuits comme AliExpress. par contre n’ont pas cette exigence. Tout ce qu’ils demandent à leurs partenaires de vente c’est de payer le prix de vente de leurs produits. Parfois, certains parmi eux peuvent offrir des ristournes liées aux ventes effectuées. Ainsi, le budget à prévoir pour votre business dépendra de votre fournisseur et des conditions de ce dernier. Évitez néanmoins de penser que le fournisseur gratuit est forcément mieux qu’un fournisseur payant. L’élément le plus important à prendre en compte est la marge que vous réaliserez sur vos ventes.

Les dépenses en marketing

Le marketing est le denier point qu’il faut prendre en compte dans un business de dropshipping. Mais trouver les bons leviers d’acquisition est aussi le défi le plus complexe et intéressant que vous aurez à relever pour assurer le succès de votre boutique dripshipping !

Vous devez communiquer suffisamment par rapport aux produits que vous vendez auprès des potentiels clients. À cet effet, tous les moyens sont bons. La rédaction pour le SEO est déjà un bon moyen qui peut accompagner les techniques classiques de marketing et de communication. Celui-ci permet de générer du trafic sur votre boutique de vente en ligne et permet de positionner cette dernière en tête des résultats des moteurs de recherche.

Vous pouvez également opter pour des outils comme Facebook ads ou Google ads. Ces derniers permettent également d’améliorer la visibilité de votre boutique et de booster vos ventes. En outre, pensez à définir un budget réalisable. Une somme de 100 euros par mois est un compromis entre les différents types de techniques de marketing.

Au besoin, vous pouvez augmenter le montant de votre budget marketing afin d’avoir plus de possibilités. Le but est de tester, et à partir du moment où vous trouver un levier qui vous permette de générer plus de revenus que vous dépenses, vous avez tout intérêt à augmenter votre investissement !