Qu’est-ce qu’un bon manager ? Qualités et bonnes pratiques

Piloter, organiser, déléguer, animer, diriger et contrôler constituent les fonctions d’un manager. Dans cet article, découvrez en plus de ces rôles, les qualités à développer pour être un bon manager.

Qu'est-ce qu'un bon manager ? Qualités et bonnes pratiques

Indépendamment des époques, la taille ou du secteur d’activité, le management reste une fonction centrale pour la pérennité et l’efficacité des entreprises. Mais la pratique du management a été l’objet de profonds changements sur les dernières années. Ces changements tiennent tant aux évolutions sociales (dans le rapport à l’autorité) que dans les modifications de l’organisation des entreprises induites par exemple par le progrès technique.

Pour ceux qui aspirent ou qui exercent des fonctions de manager aujourd’hui, il est utile de pouvoir clairement identifier les aspects clés de leur mission et de bien remplir cette dernière. Dans cet article, nous vous présentons principalement les rôles du bon manager et les qualités à développer pour être un bon manager. Allons-y.

Qu’est-ce que le management ? Définition

L’activité du manager, c’est le management. Les articles et ouvrages en sciences de gestion et théorie des organisations en donnent de multiples définitions. Souvent assimilé au terme gestion, le management est l’ensemble des techniques d’organisation de ressources qui sont mises en œuvre pour l’administration d’une organisation.

L’une des évolutions les plus sensibles du management est le passage dans les rapports entre le manager et ses collaborateurs, d’une forte directivité à une dynamique participative. La prise en compte de ce nouveau cadre permet de définir le management comme l’art de diriger des équipes et de prendre les décisions stratégiques nécessaires à la réalisation de ses objectifs.

VOIR AUSSI : Comment apprendre a bien parler ? 7 astuces pour s’exprimer oralement

Quels sont les rôles ou fonction d’un bon manager ?

Devenir un bon manager ne relève pas de l’intuition. Il est nécessaire de connaitre les rôles du manager, afin de pourvoir bien les remplir en fonction des particularités liées à ses objectifs ou aux membres de son équipe.

Voici les 6 rôles ou fonctions principales du manager qui veut obtenir les meilleures performances de son équipe :

Piloter

Le manager actualise le cadre stratégique de l’unité fonctionnelle dont il a la charge. Sur une période donnée, il fixe ou communique le cap à atteindre. Ensuite il détermine une série d’objectifs individuels et collectifs. Dans le pilotage, le manager doit veiller à la cohérence et à la complémentarité de ces objectifs.

manager pilotage

Organiser

Une fois que les objectifs sont fixés, le manager doit répartir les différentes tâches et assurer leur coordination. Il définit les actions à mener, oriente les interactions entre les différents membres de l’équipe, et enfin inscrit ces différentes actions dans un planning.

Déléguer

Un bon manager pilote et organise le travail de son équipe, mais doit aussi savoir déléguer. En effet, il dispose d’une charge importante de travail, devant participer lui-même à l’atteinte des objectifs globaux et coordonner son équipe. Il doit savoir de façon ponctuelle déléguer des activités dont il a la charge à certains de ses collaborateurs, en fonction de leur compétence. La manager qui joue bien ce rôle en tire plusieurs bénéfices : mise en confiance des employés, responsabilisation, efficacité du travail.

Animer

Les 3 premières fonctions permettent de poser un cadre, au sein duquel le manager doit jouer au quotidien un rôle de capitaine, de chef d’orchestre. L’animation pour le manager consiste en un suivi quotidien de son équipe dans son déploiement face aux challenges qu’elle rencontre. Ce rôle est l’un des plus sensibles dans le management moderne. Plusieurs activités peuvent être intégrées dans ce rôle. Le manager va s’assurer de l’engagement positif de son équipe en mettant en place des systèmes de motivation. Il doit aussi veiller à ce que la communication reste fluide, tant entre les membres de l’équipe qu’avec lui-même. Il y arrive en organisant des plateformes d’échanges : feedbacks, brainstorming, partages d’expériences. L’animation de l’équipe par le manager permet qu’elle reste vivante et dynamique, d’identifier des lieux de blocages et de s’adapter avec des actions correctives : formation, changement d’outils de travail, redistribution des tâches.

Diriger

Le manager, parce qu’il est responsable de son équipe, a des prérogatives et une autorité sur son équipe. Il est donc amené à prendre des décisions, faire des choix. Ces choix servent l’atteinte des objectifs face aux challenges rencontrés et s’imposent à toute l’équipe. Ses compétences techniques sont naturellement convoquées ici, mais ne peuvent pas suffire pour diriger. En effet, la décision doit engager l’équipe dans une nouvelle direction ou une approche différente. Même si l’analyse qui permet d’arriver à un choix particulier est correcte, ce n’est que par les résultats de l’exécution de ce choix qui servent les objectifs. Il donc nécessaire que le manager fasse (autant que faire se peut) adhérer son équipe à ses décisions. Cela passe par la manière dont elles sont communiquées et la perception que les collaborateurs en auront. Pour diriger son équipe, le manager devra donc avoir des qualités humaines en plus de ses compétences professionnelles.

manager diriger

Contrôler

Ce rôle est cité en dernier, car il se situe en aval des 5 autres. Le manager doit vérifier que les activités quotidiennes de chaque membre de l’équipe correspondent à l’organisation qu’il a mise en place et qu’elles vont effectivement aboutir à l’atteinte des objectifs.  Le contrôle exercé doit l’être à partir d’outils précis et adéquats : feedbacks, mise en place d’indicateurs clés de performance, etc. Contrôler, c’est chercher à obtenir la garantie des résultats. Cette fonction du manager lui permet d’identifier des possibilités d’optimisation du travail de son équipe.

VOIR AUSSI : Comité de direction : 6 conseils pour organiser un CoDir efficace

Les 8 qualités du bon manager

Les 8 aptitudes présentées ici sont des qualités professionnelles que chaque manager qui aspire à de meilleurs résultats doit pouvoir développer. Selon ses compétences, ses aptitudes naturelles et les spécificités de son environnement, il pourra mettre l’accent sur plusieurs d’entre elles.

Le leadership

Première qualité d’un bon manager, le leadership permet d’établir la meilleure connexion entre le manager et son équipe. Être un leader c’est pouvoir inspirer et fédérer les autres autour de valeurs et d’objectifs, sans avoir à user de coercition ou d’autorité. Certaines personnes possèdent cette qualité par un charisme naturel, d’autres doivent la travailler. Le dynamisme, la bienveillance et surtout l’exemplarité sont des attitudes à développer par le manager pour incarner une figure de leader.

L’intelligence émotionnelle

Il s’agit de la capacité du manager à avoir une conscience poussée de ses propres limites et de l’état émotionnel des membres de son équipe. L’intelligence émotionnelle, c’est un manager qui est capable d’introspection, de maîtrise de soi et d’être ouvert aux critiques. Elle demande au manager d’avoir de l’empathie, afin de jauger l’impact psychologique de ses décisions sur les membres de son équipe.  Dans l’animation de l’équipe, le manager pourvoir savoir quand et comment est-ce qu’il faut faire preuve de fermeté, corriger ou récompenser.

manager communication

Le sens pédagogique et la capacité de communication

Le manager est un coach. Il dispose en général d’une expérience et de compétences remarquables. Le manager doit donc encadrer ses équipes. Il s’agira d’ailleurs ici plus d’andragogie que de pédagogie, les égos d’adultes étant beaucoup plus sensibles. Le sens pédagogique du manager doit lui permettre :

  • De transmettre ses instructions et connaissances sans frustrer ses collaborateurs.
  • D’encourager les efforts, féliciter les accomplissements et recadrer en cas de besoin
  • De former directement ou indirectement.

Une bonne capacité de communication va de pair avec le sens pédagogique. Toutes les interactions du manager avec ses équipes doivent être contrôlées. Le manager communique de façon réfléchie et pas impulsive, de façon planifiée et pas improvisée. Il doit aussi être capable de pratiquer l’écoute active.

La gestion du stress

Le manager et son équipe opère dans un environnement qui peut recéler des formes d’adversité ou des obstacles de nature à retarder ou empêcher la réalisation de certaines tâches ou objectifs. Dans un tel contexte, le stress apparait rapidement et peut pourrir l’ambiance de travail. Le manager doit savoir absorber et dissiper le stress. Il subit lui-même du stress qui peut venir de l’environnement interne (pression de la hiérarchie sur les objectifs) ou externe (client ou partenaires). Il ne doit pas laisser transparaitre ce stress ni par l’inquiétude ni par la colère. Il doit toujours motiver ses équipes et leur donner confiance.

L’adaptabilité et l’ouverture d’esprit

L’environnement du manager est en évolution permanente. Les objectifs qui lui sont assignés peuvent varier, les membres de son équipe vont changer, et même les challenges qu’il rencontre dans son travail. Il doit développer son adaptabilité, afin de maintenir son niveau de performance dans diverses circonstances. L’ouverture d’esprit est un adjuvant de l’adaptabilité. En étant ouvert d’esprit, le manager peut accueillir de nouvelles idées, promouvoir l’innovation, intégrer des changements de paradigme.

L’organisation

Le manager fait constamment face à la complexité. Il manage des équipes composées de plusieurs personnes aux tâches parfois différentes, qui travaillent sur divers projets. En plus, étant l’interface de l’unité opérationnelle que son équipe anime, il doit être en relation avec différents partenaires internes et externes.  Il doit faire preuve d’une grande capacité d’organisation. Elle lui permettra de lister les différentes actions liées à la gestion de toutes ses variables, de les hiérarchiser et de les organiser dans un planning.

manager organisation

L’attitude positive

L’une des qualités importantes pour être un bon manager est de développer une attitude positive. Par sa position de leadership, cette attitude va irradier sur toute l’équipe et booster les collaborateurs. Une attitude positive permet aussi au manager de mieux appréhender l’incertain.

Le pragmatisme

Un manager reste un être humain. Il peut être affecté par des préférences diverses et une certaine émotivité. Cela dit, un bon manager doit savoir faire preuve de pragmatisme. L’atteinte des objectifs par les processus les plus optimaux est sa mission principale. Il doit donc rester lucide et faire les choix qui servent au mieux cette mission.

5/5 - (1 vote)