Les sites pour adultes pourraient bientôt être inaccessibles aux mineurs

Selon une loi promue par les gouvernement, les sites pour adultes pourraient bientôt être inaccessibles aux mineurs et par la même occasion représenter une menace pour la protection de vos données confidentielles.
sites pornographiques mineurs

Le 9 juillet dernier, un système de vérification d’âge des utilisateurs a été voté : un mécanisme sera à installer aux frais des éditeurs, sur tous les sites proposant des contenus capables de heurter la sensibilité des plus jeunes : les contenus pornographiques. On parle de sites comme Pornhub ou encore même Yourporn.

Alors, même si protéger nos mineurs de ce genre de contenus, est un sujet de la plus haute importance, le risque engendré par une telle décision est toute aussi critique. 

Les solutions envisagées par le Gouvernement français pourraient entraîner des failles importantes et critiques pour la sécurité de la vie privée des utilisateurs.

Explication plus en détails

Les solutions envisagées consistent à collecter des informations fortement confidentielles comme des données bancaires, ou un numéro de sécurité sociale, afin de certifier que l’utilisateur est en âge de fréquenter le dit-site. 

Le problème évident qui se pose à un tel mécanisme est : comment envisager que des données sur les préférences ou fantasmes sexuels des utilisateurs puissent être susceptibles d’être rattachés à des informations aussi sensibles ? Et surtout à des informations qui permettent de les identifier ?

La question prend d’autant plus d’ampleur quand on se remémore des incidents tragiques comme ceux du site de rencontres extra-conjugales Ashley Madison par exemple, qui a conduit aux suicides de certains utilisateurs dont l’identité avait été révélée suite à un hack de grande envergure. Pour le retour en arrière, il s’agissait de plus d’environ 35 millions d’utilisateurs.

Ensuite, quand on sait que les sites pornographiques sont les premières cibles des hackers aujourd’hui, on imagine à quel point un tel mécanisme peut devenir une énorme faille de sécurité. Et représenter un risque réel pour la majorité des individus. 

Si la majorité hétérosexuelle ne frisonne peut être pas, comment protéger les individus considérés encore et à tort, avec une sexualité déviante ? 

Comment assurer que ces individus plus fragiles et plus vulnérables, dont les lois en France n’ont pas encore prévu de protéger totalement ?

Comment se protéger ?

Avec un niveau militaire de cryptage de données, une possibilité de se connecter à des dizaines de serveurs distants et donc d’accéder à des contenus à l’étranger, ou de passer outre la censure si vous voyagez, le VPN se présente comme la solution la plus efficace pour protéger sa vie privée en ligne. Et ce, que vous fréquentiez des sites pornographiques ou pas.

Si la navigation privée proposée par la majorité des navigateurs à ce jour, il semblerait tout de même que la solution montre des limites. Sauf peut être pour le navigateur spécialisé Tor, qui permet aussi au darknet.

Harold Li, Vice-Président d’Express VPN, et surtout militant pour un Internet libre et sécurisé, explique quelque chose qui paraît évident, mais qu’il est tout de même bon de rappeler : 

“Nous ne partageons pas nos relevés bancaires publiquement parce que nous ne voulons pas que d’autres aient connaissance de nos données financières. Nous avons des rideaux et des stores parce que nous ne voulons pas que les gens regardent dans nos maisons. Pourquoi en serait-il autrement pour nos données en ligne et notre vie privée ?”.